Un enclos dans la forêt

Roland Simounet. Le musée de Préhistoire de Nemours 

Le musée de Préhistoire, réalisé par Roland Simounet en 1981, inscrit à l’Inventaire des Monuments historiques depuis 2002 et labellisé Patrimoine du XXe siècle, occupe encore aujourd’hui une place particulière dans l’imaginaire de nombreux architectes. Tapi dans la forêt de Fontainebleau, le musée pourrait être un rocher moussu que l’on découvre par hasard. Sur les bétons bruts, le temps a discrètement fait son œuvre, et le fonctionnement du musée n’a pas beaucoup évolué depuis son ouverture.

L’ouvrage se veut un « beau livre », mais aussi un livre de réflexion sur la possibilité d’intervenir sur un bâtiment patrimonial moderne. Il propose des textes d’auteurs qui questionnent l’adaptation du musée à son époque : la pertinencerenouvelée de ses fondements théoriques et de ses dispositifs architecturaux, le parcours muséal, la rénovation des bétons… Il constitue une sorte de radiographie de l’état d’un bâtiment quarante ans après son achèvement. Les photographies originales d’Emmanuel Berry renouvellent également le regard porté sur cette œuvre, habituellement traitée uniquement dans sa référence à l’univers méditerranéen de l’architecte.

Roland Simounet (1927-1996) appartient à la deuxième génération des Modernes, qui réinterprète de façon originale l’héritage de Le Corbusier. Au-delà de la beauté et de la pertinence de ses bâtiments, son éthique, sa méthode de conception et le lien concret qu’il établit entre esthétique et construction constituent toujours des repères pour les architectes contemporains, toutes tendances confondues.

 

Les auteurs

Joseph Abram, architecte et historien, est chercheur au Laboratoire d’histoire de l’architecture contemporaine (école d’architecture de Nancy). Il a publié de nombreux ouvrages sur l’architecture du XXe siècle et a organisé un grand nombre d’expositions. Emmanuel Berry, photographe, a montré son travail dans plusieurs expositions personnelles. Il a publié récemment un livre sur Rodin. Dominique Cerclet, architecte, conservateur du patrimoine, est actuellement Conservateur régional des Monuments historiques à la Drac d’Île de France. Samuel Lacaille, architecte et chercheur indépendant, a déjà publié plusieurs études sur l’architecture de Roland Simounet. Anne-Sophie Leclerc est conservatrice du patrimoine, directrice du musée de Préhistoire de Nemours. Guillaume Moine, architecte du patrimoine, exerce principalement dans le domaine de la restauration d’édifices protégés au titre des Monuments historiques. Arnaud Sompairac, architecte et philosophe, enseigne à l’école d’architecture de Paris-Val de Seine. Il s’intéresse en particulier à la scénographie et à l’architecture des musées.


Ecoovillars